Tristan et Isolde à Montpellier

On doit à Valérie Chevalier,

Directrice de l’Opéra de Montpellier

d’avoir relevé le défi de monter

Tristan und Isolde

en version concert

au Corum.

Le dimanche 20 janvier   7 adhérents du Cercle Richard Wagner de Toulouse Occitanie assistaient à la représentation.Karen Cargill, à gauche , Brangaene,    Katherine Broederick , à droite, Isolde

Katherine Broederick dont la prise de rôle d’Isolde  a permis de découvrir une Isolde à la puissance et présence scénique admirables, une voix magnifique de clarté et de souplesse. Des adhérents toulousains se souviennent de l’avoir entendue et remarquée dans le Ring de Karlsruhe au printemps 2018 dans le rôle de Sieglinde.

Stefan Vinke,Tristan(photo Marc Ginot)

Stefan Vinke, heldentenor, trouvera sa plénitude au 3ème acte, après s’être économisé un peu lors des deux premiers.

Stephen Milling, le roi Marke

Stephen Milling est un roi Mark à la voix très chaude et pleine de nuances, très émouvant.

Pour les autres rôles, le Kurwenal de Jochen Kupfer en impose à tous et la Brangäne de Karen Cargill, malgré un timbre magnifique nous gêne u n peu avec ses émissions nasales : son appel, au deuxième acte manque de souffle et de volume, sans doute parce qu’elle est placée en retrait dans une encadrure de porte.

Mention très bien pour l’orchestre de Montpellier Occitanie qui joue avec une ferveur et une expressivité remarquables sous la baguette de Michael Schoenwandt.

Une réflexion sur « Tristan et Isolde à Montpellier »

  1. Effectivement ce fut une très belle représentation, l’attention du public tout au long de cet après-midi en a été la preuve, et les bravos survenus à l’issue de ces 5 heures de musique ont tout de même laissé le silence clore la magie de cette magnifique œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *