La Revue du Cercle 2013

La saison 2012-2013 du Cercle Richard Wagner de Toulouse Midi-Pyrénées avait pour fil conducteur les liens entre Richard Wagner et son royal protecteur Louis II de Bavière en cette année de bicentenaire de la naissance des deux géants de l’opéra du XIXème siècle, Richard Wagner et Giuseppe Verdi.

C’est dans le cadre des manifestations organisées à l’occasion de la célébration du bicentenaire de la naissance de Richard Wagner que le théâtre du Capitole a ouvert sa saison lyrique 2012-2013 avec l’opéra de jeunesse de Richard Wagner, rarement joué, Rienzi. Cette nouvelle production a ravi les nombreux wagnériens de notre cercle et des autres cercles français, venus écouter la présentation de cet opéra par le théâtre du Capitole et partager un moment convivial à la brasserie de l’Opéra.

A cette occasion, notre Cercle a inauguré, à l’issue de notre assemblée générale statutaire, la saison de nos conférences par la réception de notre ami, le président du Cercle Richard Wagner de Marseille André DEMARCK, qui nous a présenté avec sa verve habituelle Cola di Rienzo, le dernier des Tribuns.

Jessica DESBROSSES, qui a assisté au festival de Bayreuth 2012 en tant que boursière du Cercle Richard Wagner de Toulouse, a détaillé brillamment les mécanismes du drame wagnérien dans sa conférence, « L’Organisation de l’action dans les drames wagnériens».

Philippe OLIVIER, le secrétaire général du Cercle International Richard Wagner a laissé de nombreux adhérents dubitatifs devant sa vision de Richard Wagner présentée à l’occasion de sa conférence intitulée, « Richard Wagner et Louis II : promenade entre les légendes et la vérité historique », une vision qui insistait de façon excessive et unilatérale sur la face noire de Richard Wagner.

A l’occasion de la semaine franco-allemande et du 50ème anniversaire du traité de l’Elysée, le Cercle avec l’appui du Goethe Institut, le Conservatoire National de Région et la Mairie de Toulouse, a pu présenter une sélection des lettres échangées entre Richard et Louis II : le 25 janvier, salle du Sénéchal, deux comédiens Hervé SALLIOT ET Richard GABE DELORD ont lu, dans une mise en espace de Pauline LASBISTES, assistée par John MANNENT la régie (lumières et musique).des Lettres choisies entre Richard Wagner et Louis II de Bavière

Geneviève FURNEMONT, historienne de l’art, a illustré de magnifiques images sa superbe conférence sur l’œuvre de Louis II de Bavière, intitulée « A l’ombre de la lune blême, de mythes en châteaux, de la réalité à la légende. »

Philippe GODEFROID, actuel directeur du Théâtre de Calais, metteur en scène et musicologue reconnu, grand spécialiste de Richard Wagner et fin connaisseur de l’Allemagne devait nous conter sa vision de l’histoire entre Richard Wagner et Louis II dans une conférence intitulée « Wagner et Louis II, une autre manière de raconter l’histoire. ». Un malheureux imprévu l’a conduit à nous narrer une autre histoire, liée à la même période de la vie de Richard Wagner, fil conducteur de notre saison de conférences, en nous relatant les relations fort délicates entre Herman Levi et Richard, mais surtout Cosima Wagner.

Francis GRASS, président de l’association Aida, association de soutien de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse devait nous faire découvrir le mécénat moderne, en comparaison avec le mécénat du XIXème siècle, parfaitement illustré par Louis II. Un nouvel imprévu nous a conduits à reporter à la saison suivante cette conférence. J’ai donc, en remplacement de la conférence de Francis GRASS, et au tout dernier moment, évoqué l’âge d’or du chant wagnérien au Théâtre du Capitole dans les années cinquante avec l’audition des plus grands chanteurs wagnériens de l’époque qui sont venus au théâtre du Capitole à l’invitation du directeur de Théâtre du Capitole, Louis IZARD , soutenu par le maire issu de la résistance toulousaine Raymond BADIOU. Tous deux étaient de grands admirateurs de Richard Wagner et se rendaient régulièrement au festival de Bayreuth, où les amitiés développées leur ont permis d’accueillir au Capitole les chanteurs faisant les beaux jours de Bayreuth. Cette conférence a été également présentée, avec quelques variantes à nos amis barcelonais, lors de la sortie commune au Cercle de Toulouse et à l’Associatio Wagneriana de Barcelone qui a réuni quelques toulousains et quelques barcelonais à la découverte ou redécouverte du château de PUBOL et de l’oeuvre de Salvador DALI. Enfin pour clôturer la saison de conférences, Cyril PLANTE, notre vice-président parisien, est venu nous faire partager ses lectures sur Louis II de Bavière dans la littérature.

La revue 2013 du Cercle Richard Wagner de Toulouse Midi-Pyrénées est consacrée, cette année, à deux des conférences de la saison 2012-2013 : celle de Jessica DESBROSSES et celle de Cyril PLANTE qui ont bien voulu nous confier leur texte. En complément, vous découvrirez un texte de notre ancien président et fondateur du Cercle Richard Wagner de Toulouse, Jean-Pierre RAYBOIS, une réflexion sur « le divin et le religieux chez Richard Wagner » .

Anne-Elizabeth AGRECH

JessicaDESBROSSES

« L’Organisation de l’action dans les drames wagnériens »                pour lire cliquer sur Desbrosses-2013

 

Cyril PLANTE

«  Louis II de Bavière dans la littérature »                                                      pour lire cliquer sur  Plante-2013

 

Jean-Pierre RAYBOIS

« le divin et le religieux chez Richard Wagner »                                        pour lire cliquer sur Raybois-2013